Service social en oncologie

Je trouve difficile de constater que les usagers suivis en oncologie, suivis avec la travailleuse sociale (TS) de l'oncologie doivent être suivis par une TS en soutien à domicile lorsqu'il arrive en fin de vie. Le patient ne réussit pas à s'adapter à une nouvelle intervenante.

départ de l'oncologue en oncologie de Ville-Marie, minimum jusqu'en septembre.

J'ai appris hier le 9 mai, que je devrai me déplacer a Rouyn ou ailleurs en Abitibi pour mon suivi en oncologie. L'oncologue ne veut plus venir a Ville-Marie donc même si les personnes atteintes du cancer a divers stades de sa maladie, devront se taper le trajet aller-retour Ville-Marie-Rouyn, Amos, La Sarre ou Val D'Or............Cela occasionne des dépenses imprévues dans le budget des patients ( repas, gaz, etc ) sans oublier la fatigue, la baisse du moral .........Déja que la maladie prend une grande partie des ressources de plusieurs d'entre nous et on sait tous que plusieurs sommes sous le seuil de la pauvreté et n'avons pas d'assurance privé. Alors mon témoignage, démontre que la maladie peut durer des années et des années, mais nous avons besoin d'un oncologue ici a Ville-Marie afin d'alléger ce que nous vivons et ainsi garder notre qualité de vie. En perdant ce service, ce sont plusieurs pas en arrière qui arrivent en ce moment, après avoir mis tant d'énergie dans ce service de l'oncologie, c'est aberrant de voir que ca se passe ainsi en ce moment. Je demande une attention spéciale a ce qui se passe en ce moment au Témiscamingue. Merci de me lire !

soutien psycho social

pour des raisons inconnues il n'y a plus, depuis plusieurs semaines, d'intervenante sociale reliée au service oncologie.
plusieurs deuils et pertes sont imposés et l'accès à un accompagnement est essentiel

surcroit d'inquiétude et de détresse

sécurité en oncologie

on nous recommande lors des traitements d'éviter les salles d'urgence, les cliniques externes ou cliniques médicales et en cas de nécessité de s'y aventurer, d'aviser immédiatement le personnel pour être isolé des autres patients. Or la répartition de certains soins tel le retrait du "biberon"relatif au traitement de chimiothérapie à domicile, les transfusions, les solutés de médication n'est pas toujours conforme aux recommandations
Actuellement nous devons, les vendredis et les fins de semaine nous rendre à la clinique externe ou à l'urgence pour recevoir nos soins. Nous devons attendre à côté de patients contagieux et l'option isolation est impossible

situation dangereuse pour les patients immunosupprimés

suivi de proximité

on m'avait informé que j'aurais un suivi en télémédecine en oncologie il y a plus de un an
j'ai du appelé en onco...je n'ai jamais revu l'oncologue
mais vu par médecin local.
situation très stressante

pas besoin de ce stress supplémentaire

  • Grey Vimeo Icon
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey YouTube Icon
  • Grey Instagram Icon

© 2018 Comité Citoyen pour la Santé au Témiscamingue

COMITE CITOYEN POUR LA SANTE AU TEMISCAMINGUE