• Grey Vimeo Icon
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey YouTube Icon
  • Grey Instagram Icon

© 2018 Comité Citoyen pour la Santé au Témiscamingue

COMITE CITOYEN POUR LA SANTE AU TEMISCAMINGUE

Pas de service en dépendance été 2018

Il n'y aura pas de service en dépendance de première ligne de l'été. L'intervenante est partie à la retraite et son poste ne sera affiché qu'à l'automne.
L'intervenant qui s'occupe de la deuxième ligne en dépendance est en arrêt de travail et n'est pas remplacé. Comment les personnes avec des troubles de consommation peuvent-ils recevoir une aide professionnel et un suivi adéquat si aucune ressource du CISSSAT n'est présente de l'été?

Répercussion sur le service de l'urgence et les organismes communautaires.

Déconnexion entre usager et preneur de décision

La fusion en gros CISSSAT et la répartition des responsabilités des chefs en silos amène une déconnexion entre ce que vit l'intervenant pour son client et le gestionnaire. Le soutien et la thérapie pour la clientèle en santé mentale demandent doigté, stabilité et parfois nécessitent des interventions rapides et adaptées pour des situations très particulières. Le fait que le chef des intervenants en santé mentale se trouve géographiquement à plus de 150 km, dans une autre MRC, sans bien connaître les spécificités du milieu de vie des clients n'est pas facilitant. La défense des intérêts des usagers en santé mentale s'en trouve affectée.

Niveler vers le bas

Sous prétexte d'uniformiser les services sur tous les sites du CISSSAT, le dépistage des enfants de 3 1/2 ans qui a été mis en place depuis plus de 25 ans au CLSC de Ville-Marie sera aboli. Ces rencontres de groupes parents-enfants de 3 ans et demi, en présence d'une psychoéducatrice, orthophoniste et infirmière, duraient 2 heures et permettaient d'optimiser plusieurs interventions: créer lien de confiance entre intervenants et famille, observation du développement psychomoteur, langage, liens parents-enfants, habilités sociales, trouble alimentaire etc. Les parents pouvaient constater par eux-mêmes les habiletés de leur enfant et demander conseil sur place. De courtes recommandations de la part des professionnels de la santé, la remise de documents, les prises de rendez-vous et des références aux professionnels appropriés au besoin, permettaient des interventions précoces lors de situations précises. Il est maintenant demandé aux éducatrices de CPE d'être plus vigilantes à observer des retards de développement et de faire des références si les parents sont d'accord. Cette procédure ne garantie en rien le dépistage précoce et l'acceptation facile des parents à consulter un intervenant.

Il est prévue que le service soit aboli à la fin du printemps 2018. Cela prendra des années avant de pouvoir observer les conséquences de cette coupure de service.

Abandon santé mentale

Depuis 3 ans, un jeune de 26 ans, en grande difficulté de santé mentale est transporté d'un hôpital à un autre, sans mise en place d'une solution durable.

Le coût est de 1000$ x 1000 jours, soit 1M$.