top of page

Hospitalisation de V-M à R-N partie 4

Une super infirmière va critiquer le choix de ma mort comme la pire façon de mourir. Cela est trop violent selon elle. Pendant cette rencontre je me sens sévèrement critiqué, cela me blesse et je sens encore qu’il y a peu d’ouverture à la discussion et à l’écoute. Après la rencontre, je vais avoir droit de retrouver plusieurs effets personnels. Cela crée un regain d’espoir et de bonheur qui seront de courte durée. Après le souper, je regarde le film « La fille à 1 millions de dollars ». Vers la fin du film, l’héroïne fait plusieurs tentatives de suicide et son entraîneur va accepter de l’assister.
Maintenant ça ne va plus, je veux partir. J’appelle le 811 pour connaître mes droits, car personne ne me les a dits encore. Je ne fais plus confiance au personnel, j’ai trop peur d’eux. Je veux refuser les soins. Donc, j’en parle avec une jeune infirmière. Celle-ci va aller chercher une autre collègue qui va m’informer que je dois rester dans ma chambre et que Docteur va venir me voir. Pendant la rencontre, ma perception des choses, c’est que Docteur n’accepte pas mon droit au refus et me menace de me mettre sous garde préventive pendant 72 heures. Nous négocions. Je lui dis que j’accepte les soins seulement si je suis transféré à Ville-Marie. Il me dit qu’il va en discuter avec mon docteur et que nous en reparlerons demain matin. L’espoir de me sentir enfin libéré de ce cauchemar me fait du bien. (petite rappelle, je suis là car je voulais l'être)

Hospitalisation V-M à R-N partie 6

En conclusion, je vous ai communiqué ma grande insatisfaction envers les services reçus par le personnel de la santé. Tel que le manque d’écoute, le manque d’ouverture pendant les discussions, un environnement mal adapté à ma situation, que mes droits ont été lésés, ce qui a eu pour effet d’augmenter mes problèmes de santé, de détresse, moi qui espérait un soulagement, un apaisement.
Le but de cette lettre n’est pas de recevoir des excuses ou des réparations. Je comprends que vous l’avez fait en croyant que c’était la meilleure chose à faire. À l’avenir, je veux que vous, le personnel faisant parti du système de santé, preniez plus de temps à expliquer aux gens comme moi, le but et les traitements à recevoir, de grâce c’est inhumain ce que j’ai subi.
J’aurais peut-être reçu plus d’empathie chez mon vétérinaire, qui sais?
Maintenant, je vous dis que je ne veux pas mourir, que je vais tout faire pour mettre les chances de mon côté pour atteindre la guérison. Je connais les services pour demander de l’aide si jamais mes idées suicidaires reviennent.
Encore une chose, je vous demande votre aide, depuis mon congé je suis très anxieux. J’ai peur des médecins, des infirmières, des travailleuses sociales, des psychologues etc. Comment puis-je faire confiance après une expérience aussi traumatisante? Et après toutes celles que j’ai vécu?
Depuis dimanche, j’ai constaté que je fais des crises d’anxiétés quand je suis entouré d’inconnus. Je fais encore des cauchemars.

Users
MD / Pharmacists
Health professionals
Support professionals
Health organisations
Cliquez pour voir les temoignages correspondants
Cliquez pour voir les temoignages correspondants
Cliquez pour voir les temoignages correspondants
Cliquez pour voir les temoignages correspondants
Urgency
Long Stay / Oncology
Mental Helth / Dependency
Réadaptation
Youth
Eldery people
Prevention / Public Health
General organisation
Good 
Bad
bottom of page